Le prix de l’Amérique du Sud

chili4

 

Il est temps de faire le bilan financier de notre voyage en Amérique du Sud qui s’est prolongé au-delà du Chili et de l’Argentine : nous avons passé notre dernier mois en Bolivie avec un petit crochet au Pérou.

Billets d’avion : 1991.54€

Vie sur place durant presque 5 mois : 8674.26€

Location de voiture (3 jours + document de sortie du Chili + bris de glace) : 434.58€

Au total : 11100.38€

Cela donne 5550.19€ par personne alors que nous avions budgété 7000€. Cela rattrape le dérapage de la Californie et même un peu plus. Il faut dire que le dernier mois en Bolivie nous a bien aidé à économiser, même si nous avons mangé au restaurant presque tous les jours.

 

-Fred-

Dernier contact avec La Paz

Le 19/04/2015 et 20/04/2015

Voilà c’est la fin des vacances, et ce combat de Cholitas sera notre dernière « activité » Sud américaine. Nous rentrons le soir à l’hôtel et au passage nous avons une petite vue sur La Paz pas dégueue.P1110953

 

Le lendemain matin nous devons prendre un avion pour rentrer à Santiago (du Chili), mais nous avons quelques soucis pour monter à l’aéroport : un gros orage commence et la ville en forme de cuvette rassemble toute l’eau en son centre où nous devons prendre le minibus… Cela forme des torrents dans les rues. L’eau monte au-dessus des trottoirs, et nous progressons en tongs pour ne pas tremper nos chaussures.P1110956 P1110957

 

Finalement nous arrivons bien à l’aéroport de La Paz à temps, mais les sacs qui ont voyagés sur la galerie sont bien mouillés, malgré les « rain covers ».

Nous avions peur que notre avion ait du retard à cause de l’orage, mais ce dernier s’arrête et nous décollons à l’heure. Au revoir la Bolivie !P1110959

 

-Fred-

Y no habrá tres !!!

Le 19/04/2015

Il y a La Paz un spectacle que nous ne pouvions pas manquer, il s’agit du show « Cholitas wrestling ».

Comme son nom l’indique, il s’agit de catch, mais au lieu de voir des mecs bodybuildés comme avec la WWE, là ce sont des cholitas en habit traditionnel qui performent.P1110944P1110945

 

Bon il y a aussi des hommes en collants pour faire bonne figure. Tout ce beau monde se met joyeusement sur la gueule dans une bonne ambiance.P1110901 P1110906 P1110899

 

Les combattants sont tous des amateurs qui font plus ça pour se marrer qu’autre chose, d’ailleurs ils ont tous une autre occupation. Mais bon, ils font quand même des choses impressionantes, je vous laisse juger.P1110917

 

Il y a pas mal de touristes, mais le public local est encore en majorité, et on peut dire qu’ils prennent eux-aussi part au combat, en huant les combattants qui trichent où en leur jetant des bouteilles vides et des peaux de mandarines dessus.

 

L’habit traditionnel donne une dimension plus esthétique aux prises, les jupons s’envolent, les lutteuses s’attrapent les tresses et s’étranglent avec. Lorsqu’elles entrent sur le ring, elles n’enlèvent pas leur peignoir, mais leur châle et leur chapeau melon.

P1110937

 

Comme dans les combats américains, la mise en scène touche aussi les arbitres. Ce soir là il y en a un vendu et un intègre. Le vendu avantage toujours une des cholitas en tapant les trois coups plus vite, où en prenant part au combat.

Voici quelques vidéos que nous avons faites et où l’on peut voir que bien qu’amateurs, ils n’en sont pas moins investis :

Cholitas Wrestling 1

Cholitas Wrestling 2

Cholitas Wrestling 3

 

-Elise-

 

La Muela del Diablo

Le 18/04/2015

De retour à La Paz, nous en profitons pour nous reposer, mais après un jour à flâner dans les boutiques d’artisanat, Fred a déjà les jambes qui fourmillent.

Donc nous décidons de monter à la Muela del Diablo (littéralement « la molaire du Diable ») qui est un des points de vue au Sud de La Paz.

Nous faisons une bonne partie du trajet en microbus et nous éloignons de 12km du centre-ville, puis continuons la montée à pied.

Comme à chaque fois sur les bords de la ville, on dirait que la montagne a été creusée et que tout va s’écrouler.

P1110873

 

Les paysages nous font beaucoup penser aux Hoodoos de Bryce Canyon National Park aux USA. Le terrain est comme raviné.P1110877 P1110887

 

Après 45 minutes de montée, nous arrivons en bordure de la mâchoire.P1110882

 

La molaire est un peu cariée.P1110886

 

Il y des gens qui vivent là, un peu comme à la campagne, mais de l’autre côté, c’est la métropole.P1110875 P1110891

 

La vue nous laisse bouche bée…

 

-Elise-

Copacabana, le retour en Bolivie

Le 15/04/2015 et 16/04/2015

Nous quittons le Pérou, après ces quelques jours agréables.P1110859

 

Nous remontons la presqu’île au bord du lac Titicaca, passons la frontière, et nous revoici en Bolivie, à Copacabana.

P1110860

 

Elise étant un peu malade, je la laisse dans un café, et part grimper sur la petite colline qui domine la ville.

P1110863 P1110865

 

Sur le retour à La Paz, un monument nous rappelle que la Bolivie garde en travers de la gorge la perte de son accès à l’océan lors de la guerre du Pacifique. Battue par le Chili, la Bolivie est maintenant enclavée dans le continent Sud Américain.P1110871

 

En même temps ça ne doit pas être commode de se battre en sandales…

 

-Fred-

Le Cerro Khapía

Le 14/04/2015

Dénivelé positif : 1000m

Dénivelé négatif : 1000m

Si nous sommes allés au Pérou c’est pour éviter la pluie et s’essayer à un petit sommet du coin : le Cerro Khapía à 4830m. En partant du bord du lac Titicaca à environ 3800m, cela nous fait 1000m de dénivelé positif et négatif.

De Yunguyo nous avons pris un taxi jusqu’à Acari, un petit village à 6km où il n’y a que quelques fermes. C’est de ce village que l’ascension est la plus progressive. Nous commençons par suivre un large chemin pour 4×4 qui surplombe le village. Au dessus de nous le ciel bleu, mais les nuages sont tout autour.P1110790

 

Nous rejoignons une bergerie puis le chemin se rétrécit pour n’être plus qu’un sentier. Nous longeons des formations géologiques comme les demoiselles coiffées.P1110793

 

Nous apercevons notre objectif au loin. Les nuages font des cycles en cachant puis en découvrant le sommet. Il va falloir tomber dans la bonne fenêtre météo pour y voir quelque chose.P1110796

 

Environ 250m de dénivelé avant le sommet la pente se fait plus raide. Mais pour guider nos pas, il y a une sorte de chemin de croix blanches.P1110799

 

Les nuages découvrent à tour de rôle les sommets alentours.P1110800 P1110807

 

Nous sommes un peu surpris de trouver des fleurs si haut…P1110803

 

Les derniers 100m de dénivelé sont un peu durs pour Elise à cause de l’altitude. Mais en y allant doucement nous atteignons tout de même le sommet après 4h40. Le sommet est en forme de fer à cheval horizontal. Sur chaque extrémité il y a une croix, et au mileu du fer une croix et un petit monument. Au centre il y a une forte dépression.P1110809 P1110811 P1110817 P1110819

 

Malgré les nuages nous prenons le temps d’admirer un peu le paysage lorsqu’il se découvre, et nous savourons nos cacahuètes de la victoire. Nous sommes tout de même à la hauteur du Mont Blanc !P1110820 P1110830

 

Nous redescendons au début du chemin de croix pour nous cuisiner des spaghettis à la sauce tomate. Les ciel se découvre et nous restons là un moment au soleil à profiter du calme et de l’air pur.P1110834 P1110838

 

Au lieu de redescendre par Acari, nous prenons la vallée qui est sur la photo ci-dessus, qui nous ramène directement à Yunguyo. Par contre la pente est bien plus raide. Nous suivons des chemins formés par de petits troupeaux de vaches.P1110844

 

La descente bien que plus courte nous semble bien longue avec la fatigue. Arrivés sur le plat nous continuons quelques kilomètres en direction de Yunguyo puis nous empruntons un de ces taxis/mobylettes qui nous faisaient envie en arrivant au Pérou.

Ce petit détour au Pérou nous a fait passer un bon moment au soleil, loin de la pluie et de la pollution de La Paz.

P1110843

 

-Fred-